Recommendations for international gambling harm-minimisation guidelines: Comparison with effective public health policy. Gainsbury, S. M., Blankers, M., Wilkinson, C., Schelleman-Offermans, K., & Cousijn, J. Journal of Gambling Studies, 30(4):771–788, 2014.
Recommendations for international gambling harm-minimisation guidelines: Comparison with effective public health policy [link]Paper  doi  abstract   bibtex   
Le jeu compulsif représente un problème de santé publique important, mais la recherche sur les mesures efficaces de réduction des méfaits du jeu est en retard par rapport à d'autres domaines, y compris les autres troubles qui engendrent la dépendance. Reconnaissant le besoin de cohérence entre les juridictions internationales et l'importance de fonder les politiques sur des preuves empiriques, il existe des conventions internationales pour les politiques sur l'alcool, le tabac et les substances illégales. Ce document examine les données probantes des politiques de meilleures pratiques afin de fournir des recommandations pour des lignes directrices internationales sur la politique de minimisation des préjudices liés aux jeux d'argent, y compris un examen spécifique des exigences spécifiques des politiques sur les jeux d'argent sur Internet. Les données probantes indiquent que bon nombre des politiques de santé publique mises en œuvre pour les substances qui créent une dépendance pourraient être adaptées pour traiter les méfaits liés au jeu. Plus précisément, un âge minimum légal d'au moins 18 ans pour la participation au jeu, l'agrément des établissements et des activités de jeu avec des stratégies de jeu responsable et de protection des consommateurs obligatoires, et de brèves interventions devraient être disponibles pour les personnes à risque de problèmes liés au jeu et qui en sont victimes. Toutefois, les preuves de l'efficacité de la limitation des heures d'ouverture et de la densité des salles de jeu et de l'augmentation de la taxation pour minimiser les préjudices sont mitigées. Compte tenu de l'augmentation de la mondialisation des échanges commerciaux et en particulier de la nature mondiale des jeux de hasard sur Internet, il est recommandé que les juridictions prennent des mesures pour harmoniser les politiques de santé publique en matière de jeux de hasard. XXXXXXXXXX [traduction /adaptation GREA avec DeepL] Problem gambling represents a significant public health problem, however, research on effective gambling harm-minimisation measures lags behind other fields, including other addictive disorders. In recognition of the need for consistency between international jurisdictions and the importance of basing policy on empirical evidence, international conventions exist for policy on alcohol, tobacco, and illegal substances. This paper examines the evidence of best practice policies to provide recommendations for international guidelines for harm-minimisation policy for gambling, including specific consideration of the specific requirements for policies on Internet gambling. Evidence indicates that many of the public health policies implemented for addictive substances can be adapted to address gambling-related harms. Specifically, a minimum legal age of at least 18 for gambling participation, licensing of gambling venues and activities with responsible gambling and consumer protection strategies mandated, and brief interventions should be available for those at-risk for and experiencing gambling-related problems. However, there is mixed evidence on the effectiveness of limits on opening hours and gambling venue density and increased taxation to minimise harms. Given increases in trade globalisation and particularly the global nature of Internet gambling, it is recommended that jurisdictions take actions to harmonise gambling public health policies.
@article{gainsbury_recommendations_2014,
	title = {Recommendations for international gambling harm-minimisation guidelines: {Comparison} with effective public health policy},
	volume = {30},
	shorttitle = {Recommendations for international gambling harm-minimisation guidelines},
	url = {https://epubs.scu.edu.au/cgi/viewcontent.cgi?referer=&httpsredir=1&article=4073&context=tourism_pubs},
	doi = {10.1007/s10899-013-9389-2},
	abstract = {Le jeu compulsif représente un problème de santé publique important, mais la recherche sur les mesures efficaces de réduction des méfaits du jeu est en retard par rapport à d'autres domaines, y compris les autres troubles qui engendrent la dépendance. Reconnaissant le besoin de cohérence entre les juridictions internationales et l'importance de fonder les politiques sur des preuves empiriques, il existe des conventions internationales pour les politiques sur l'alcool, le tabac et les substances illégales. Ce document examine les données probantes des politiques de meilleures pratiques afin de fournir des recommandations pour des lignes directrices internationales sur la politique de minimisation des préjudices liés aux jeux d'argent, y compris un examen spécifique des exigences spécifiques des politiques sur les jeux d'argent sur Internet. Les données probantes indiquent que bon nombre des politiques de santé publique mises en œuvre pour les substances qui créent une dépendance pourraient être adaptées pour traiter les méfaits liés au jeu. Plus précisément, un âge minimum légal d'au moins 18 ans pour la participation au jeu, l'agrément des établissements et des activités de jeu avec des stratégies de jeu responsable et de protection des consommateurs obligatoires, et de brèves interventions devraient être disponibles pour les personnes à risque de problèmes liés au jeu et qui en sont victimes. Toutefois, les preuves de l'efficacité de la limitation des heures d'ouverture et de la densité des salles de jeu et de l'augmentation de la taxation pour minimiser les préjudices sont mitigées. Compte tenu de l'augmentation de la mondialisation des échanges commerciaux et en particulier de la nature mondiale des jeux de hasard sur Internet, il est recommandé que les juridictions prennent des mesures pour harmoniser les politiques de santé publique en matière de jeux de hasard.
XXXXXXXXXX [traduction /adaptation GREA avec DeepL]

Problem gambling represents a significant public health problem, however, research on effective gambling harm-minimisation measures lags behind other fields, including other addictive disorders. In recognition of the need for consistency between international jurisdictions and the importance of basing policy on empirical evidence, international conventions exist for policy on alcohol, tobacco, and illegal substances. This paper examines the evidence of best practice policies to provide recommendations for international guidelines for harm-minimisation policy for gambling, including specific consideration of the specific requirements for policies on Internet gambling. Evidence indicates that many of the public health policies implemented for addictive substances can be adapted to address gambling-related harms. Specifically, a minimum legal age of at least 18 for gambling participation, licensing of gambling venues and activities with responsible gambling and consumer protection strategies mandated, and brief interventions should be available for those at-risk for and experiencing gambling-related problems. However, there is mixed evidence on the effectiveness of limits on opening hours and gambling venue density and increased taxation to minimise harms. Given increases in trade globalisation and particularly the global nature of Internet gambling, it is recommended that jurisdictions take actions to harmonise gambling public health policies.},
	number = {4},
	urldate = {2016-05-12},
	journal = {Journal of Gambling Studies},
	author = {Gainsbury, Sally M. and Blankers, Matthijs and Wilkinson, Claire and Schelleman-Offermans, Karen and Cousijn, Janna},
	year = {2014},
	keywords = {*Prévention, TYPE-Introduction en Santé publique},
	pages = {771--788},
}

Downloads: 0