For Amusement Only: The Availability and Distribution of Simulated Slot Machines in an Urban Center. McArdle, P. F.; Levy, L.; and Tracy, J. K. Journal of Gambling Issues, 0(31):69–77, November, 2015.
For Amusement Only: The Availability and Distribution of Simulated Slot Machines in an Urban Center [link]Paper  doi  abstract   bibtex   
Le premier casino avec machines à sous de Baltimore a ouvert ses portes en août 2014. Il y a des machines à sous à Baltimore depuis des années, mais dans leur version euphémique « à des fins récréatives seulement » (« For Amusement Only »). Depuis 2011, la Ville de Baltimore accorde des permis d’exploitation de « simulateurs de machine à sous » sous la condition que les machines ne permettent pas aux joueurs de gagner de l’argent. Dans le présent rapport, nous examinons le nombre des simulateurs de machine à sous pour lesquels des permis d’exploitation ont été octroyés et leur répartition géographique. Ce nombre a commencé à décroître avant l’ouverture du nouveau casino, chutant même de 50 % en 7 ans. Ces simulateurs ont tendance à se trouver dans des quartiers économiquement moins favorisés et dont la population est principalement blanche, et présentent une corrélation positive avec le taux d’infractions contre les biens. Il est important de bien comprendre le contexte historique de l’utilisation des machines à sous à des fins récréatives seulement à Baltimore afin de pouvoir étudier l’impact de l’apparition dans un milieu urbain de machines à sous pour le jeu autorisées par l’état.
@article{mcardle_for_2015,
	title = {For {Amusement} {Only}: {The} {Availability} and {Distribution} of {Simulated} {Slot} {Machines} in an {Urban} {Center}},
	volume = {0},
	copyright = {Copyright (c) 2017 Journal of Gambling Issues},
	issn = {19107595},
	shorttitle = {For {Amusement} {Only}},
	url = {http://jgi.camh.net/index.php/jgi/article/view/3928},
	doi = {10.4309/jgi.2015.31.4},
	abstract = {Le premier casino avec machines à sous de Baltimore a ouvert ses portes en août 2014. Il y a des machines à sous à Baltimore depuis des années, mais dans leur version euphémique « à des fins récréatives seulement » (« For Amusement Only »). Depuis 2011, la Ville de Baltimore accorde des permis d’exploitation de « simulateurs de machine à sous » sous la condition que les machines ne permettent pas aux joueurs de gagner de l’argent. Dans le présent rapport, nous examinons le nombre des simulateurs de machine à sous pour lesquels des permis d’exploitation ont été octroyés et leur répartition géographique. Ce nombre a commencé à décroître avant l’ouverture du nouveau casino, chutant même de 50 \% en 7 ans. Ces simulateurs ont tendance à se trouver dans des quartiers économiquement moins favorisés et dont la population est principalement blanche, et présentent une corrélation positive avec le taux d’infractions contre les biens. Il est important de bien comprendre le contexte historique de l’utilisation des machines à sous à des fins récréatives seulement à Baltimore afin de pouvoir étudier l’impact de l’apparition dans un milieu urbain de machines à sous pour le jeu autorisées par l’état.},
	language = {en-US},
	number = {31},
	urldate = {2018-08-01},
	journal = {Journal of Gambling Issues},
	author = {McArdle, Patrick F. and Levy, Lauren and Tracy, J. Kathleen},
	month = nov,
	year = {2015},
	keywords = {*Accessibilité, *Contexte, *Convergence entre JHA et Jeux vidéo, PAYS-États-Unis},
	pages = {69--77},
}
Downloads: 0