Risque de cancer chez les patients atteints de sclérodermie systémique: analyse de la base nationale du PMSI de 2008 à 2014. Bailliez, J. Ph.D. Thesis, Université de Lille, 2018-...., France, 2019.
abstract   bibtex   
Contexte : La sclérodermie systémique (SSc) est une maladie rare du tissu conjonctif, pouvant affecter de multiples organes. L’analyse de la littérature internationale montre une fréquence augmentée des cancers au cours de la SSc. En France, les données épidémiologiques sont éparses. L’objectif de cette étude était d’analyser les données de patients atteints de SSc en France, en se focalisant sur la survenue de cancers. Matériel et Méthodes : Il s’agit d’une cohorte historique, observationnelle, basée sur l’analyse des données du Programme de Médicalisation et d’Informatisation du Système de Santé (PMSI), entre 2008 et 2014. Les patients atteints de SSc étaient identifiés par les codes M34 de la dixième version de la Classification Internationale des Maladies (CIM-10). Trois analyses statistiques ont été réalisées : A1 décrit les données des patients hospitalisés pour un premier séjour de SSc ; A2 décrit les antécédents médicaux de ces patients trois avant ; B décrit les données obtenues après un an de suivi. Résultats : 7752 patients ont été inclus dans A1 et A2 et 5914 patients dans B. La SSc survenait en moyenne à l’âge de 59,5 ans (DS=16), chez une majorité de femmes (6185 cas, 79,8%) avec une incidence globale de 29,9 cas/millions d’habitants/an. La fréquence globale des cancers était respectivement de 5,6% et de 7,0% chez les patients atteints de SSc, trois ans avant et un an après le diagnostic. Les localisations les plus fréquentes étaient respectivement, trois ans avant et un an après le diagnostic de SSc, hématologiques avec 118 cas (1,5%) et 107 cas (1,8%), mammaires avec 82 cas (1,1%) et 69 cas (1,2%), digestives avec 55 cas (0,7%) et 62 cas (1,1%), cutanées avec 55 cas (0,7%) et 42 cas (0,7%), et pulmonaires avec 25 cas (0,3%) et 47 cas (0,8%). Conclusion : Les cancers hématologiques, mammaires, digestifs, cutanés et pulmonaires sont les localisations les plus fréquemment retrouvées au cours de la SSc en France. Des études complémentaires avec groupe contrôle sont nécessaires afin d’établir une association statistique significative entre ces maladies.
@phdthesis{bailliez_risque_2019,
	address = {2018-...., France},
	type = {Thèse d'exercice},
	title = {Risque de cancer chez les patients atteints de sclérodermie systémique: analyse de la base nationale du {PMSI} de 2008 à 2014},
	shorttitle = {Risque de cancer chez les patients atteints de sclérodermie systémique},
	abstract = {Contexte : La sclérodermie systémique (SSc) est une maladie rare du tissu conjonctif, pouvant affecter de multiples organes. L’analyse de la littérature internationale montre une fréquence augmentée des cancers au cours de la SSc. En France, les données épidémiologiques sont éparses. L’objectif de cette étude était d’analyser les données de patients atteints de SSc en France, en se focalisant sur la survenue de cancers. Matériel et Méthodes : Il s’agit d’une cohorte historique, observationnelle, basée sur l’analyse des données du Programme de Médicalisation et d’Informatisation du Système de Santé (PMSI), entre 2008 et 2014. Les patients atteints de SSc étaient identifiés par les codes M34 de la dixième version de la Classification Internationale des Maladies (CIM-10). Trois analyses statistiques ont été réalisées : A1 décrit les données des patients hospitalisés pour un premier séjour de SSc ; A2 décrit les antécédents médicaux de ces patients trois avant ; B décrit les données obtenues après un an de suivi. Résultats : 7752 patients ont été inclus dans A1 et A2 et 5914 patients dans B. La SSc survenait en moyenne à l’âge de 59,5 ans (DS=16), chez une majorité de femmes (6185 cas, 79,8\%) avec une incidence globale de 29,9 cas/millions d’habitants/an. La fréquence globale des cancers était respectivement de 5,6\% et de 7,0\% chez les patients atteints de SSc, trois ans avant et un an après le diagnostic. Les localisations les plus fréquentes étaient respectivement, trois ans avant et un an après le diagnostic de SSc, hématologiques avec 118 cas (1,5\%) et 107 cas (1,8\%), mammaires avec 82 cas (1,1\%) et 69 cas (1,2\%), digestives avec 55 cas (0,7\%) et 62 cas (1,1\%), cutanées avec 55 cas (0,7\%) et 42 cas (0,7\%), et pulmonaires avec 25 cas (0,3\%) et 47 cas (0,8\%). Conclusion : Les cancers hématologiques, mammaires, digestifs, cutanés et pulmonaires sont les localisations les plus fréquemment retrouvées au cours de la SSc en France. Des études complémentaires avec groupe contrôle sont nécessaires afin d’établir une association statistique significative entre ces maladies.},
	language = {français},
	school = {Université de Lille},
	author = {Bailliez, Jérémy},
	collaborator = {Chazard, Emmanuel},
	year = {2019},
	keywords = {Cancer -- Facteurs de risque -- Thèses et écrits académiques, Cancer -- Épidémiologie -- Thèses et écrits académiques, Facteurs de risque -- Dissertation universitaire, Incidence -- Dissertation universitaire, PMSI, Programme de médicalisation des systèmes d'information -- Thèses et écrits académiques, Sclérodermie, Sclérodermie généralisée -- Complications -- Thèses et écrits académiques, Sclérodermie systémique -- complications -- Dissertation universitaire, Tumeurs -- épidémiologie -- Dissertation universitaire, cancers, incidence, sclérodermie systémique}
}
Downloads: 0