Pour une historiographie des théories de la traduction : questions de méthode. D’hulst, L. TTR : traduction, terminologie, rédaction, 8(1):13--33, 1995.
Pour une historiographie des théories de la traduction : questions de méthode [link]Paper  doi  abstract   bibtex   
Pour une historiographie des théories de la traduction : questions de méthode — L'historiographie de la traduction et des théories de la traduction est un secteur sous-développé de la traductologie, tant dans la perspective de l'interdisciplinarité que celle-ci réclame et dont on trouve des exemples en particulier dans l'histoire de la discipline que dans l'intérêt grandissant pour une compréhension plus approfondie, en termes historiques, des relations étroites entre les théories modernes spécialement en prenant en compte leurs origines et leur développement. L'article aborde plusieurs problèmes méthodologiques de la recherche historique en théorie de la traduction. En premier lieu, on insiste sur la nécessité de fonder l'analyse sur des corpus exhaustifs, ce qui implique de prendre en considération des sources traditionnellement négligées ainsi que les disciplines connexes. En second lieu, on plaide ici en faveur d'une interaction réfléchie entre concepts contemporains et historiques en faisant jouer à ces derniers un rôle complémentaire et non pas de substitut. Les relations entre contenu et contexte peuvent être décrites selon le même principe. En troisième lieu, l'article analyse certains problèmes que posent la nature évolutive des théories et leur constitution en « paradigmes ». Enfin, le modèle de progrès prédominant dans les théories contemporaines de la traduction est critiqué et confronté à une perspective sur l'évaluation déterminée par des facteurs historiques proprement dits parmi lesquels le facteur contextuel qui fait ici l'objet d'une analyse particulière., For an Historiography of Translation Theories: Questions of Method — The historiography of translation and of translation theories is an underdeveloped branch of translation studies, both in view of the latter's claim for interdisciplinarity particularly exemplified by the history of the discipline, and the growing appeal for an in-depth understanding, in historical terms, of the intricate relations between modern theories, esp. taking into account their origins and development. The article deals with several methodological problems of the historical research of translation theories. First, the necessity is stressed to take exhaustive corpora as a basis for the analysis, implying the consideration of traditionally neglected sources, and of correlated disciplines. Secondly, a plea is made for a carefully pondered interaction between contemporary and historical concepts, by understanding the former's role as complementary and not substitutive. The relations between content and context can be described according to the same principle. Thirdly, an analysis is made of some problems involved with the analysis of the evolutionary nature of theories, and their constitution into "paradigms." Finally, the progress-model prevalent in contemporary translation theories is criticized and opposed to a view on evaluation determined by proper historical factors, among which the contextual one receives special emphasis.
@article{dhulst_pour_1995,
	title = {Pour une historiographie des théories de la traduction : questions de méthode},
	volume = {8},
	issn = {0835-8443, 1708-2188},
	shorttitle = {Pour une historiographie des théories de la traduction},
	url = {http://id.erudit.org/iderudit/037195ar},
	doi = {10.7202/037195ar},
	abstract = {Pour une historiographie des théories de la traduction : questions de méthode — L'historiographie de la traduction et des théories de la traduction est un secteur sous-développé de la traductologie, tant dans la perspective de l'interdisciplinarité que celle-ci réclame et dont on trouve des exemples en particulier dans l'histoire de la discipline que dans l'intérêt grandissant pour une compréhension plus approfondie, en termes historiques, des relations étroites entre les théories modernes spécialement en prenant en compte leurs origines et leur développement. L'article aborde plusieurs problèmes méthodologiques de la recherche historique en théorie de la traduction. En premier lieu, on insiste sur la nécessité de fonder l'analyse sur des corpus exhaustifs, ce qui implique de prendre en considération des sources traditionnellement négligées ainsi que les disciplines connexes. En second lieu, on plaide ici en faveur d'une interaction réfléchie entre concepts contemporains et historiques en faisant jouer à ces derniers un rôle complémentaire et non pas de substitut. Les relations entre contenu et contexte peuvent être décrites selon le même principe. En troisième lieu, l'article analyse certains problèmes que posent la nature évolutive des théories et leur constitution en « paradigmes ». Enfin, le modèle de progrès prédominant dans les théories contemporaines de la traduction est critiqué et confronté à une perspective sur l'évaluation déterminée par des facteurs historiques proprement dits parmi lesquels le facteur contextuel qui fait ici l'objet d'une analyse particulière., For an Historiography of Translation Theories: Questions of Method — The historiography of translation and of translation theories is an underdeveloped branch of translation studies, both in view of the latter's claim for interdisciplinarity particularly exemplified by the history of the discipline, and the growing appeal for an in-depth understanding, in historical terms, of the intricate relations between modern theories, esp. taking into account their origins and development. The article deals with several methodological problems of the historical research of translation theories. First, the necessity is stressed to take exhaustive corpora as a basis for the analysis, implying the consideration of traditionally neglected sources, and of correlated disciplines. Secondly, a plea is made for a carefully pondered interaction between contemporary and historical concepts, by understanding the former's role as complementary and not substitutive. The relations between content and context can be described according to the same principle. Thirdly, an analysis is made of some problems involved with the analysis of the evolutionary nature of theories, and their constitution into "paradigms." Finally, the progress-model prevalent in contemporary translation theories is criticized and opposed to a view on evaluation determined by proper historical factors, among which the contextual one receives special emphasis.},
	language = {fr},
	number = {1},
	urldate = {2016-12-04TZ},
	journal = {TTR : traduction, terminologie, rédaction},
	author = {D’hulst, Lieven},
	year = {1995},
	pages = {13--33}
}
Downloads: 0