Modelling the Effects of a Bushfire on Erosion in a Mediterranean Basin. Di Piazza, G. V.; Di Stefano, C.; and Ferro, V. 52(6):1253–1270.
Modelling the Effects of a Bushfire on Erosion in a Mediterranean Basin [link]Paper  doi  abstract   bibtex   
A bushfire occurred in the Asinaro River basin in July 1998. The basin area is 55 km2 and about 74\,% of the whole area was set on fire. The aim of this paper is to test the influence of fire on both soil erosion and the spatial distribution of the areas characterized by the greatest sediment yield values. The RUSLE model and a spatial disaggregation criterion for sediment delivery processes (SEDD model) were used to test the effects of the bushfire. The basin was divided into 854 morphological units for calculating the topographic factor. The RUSLE climatic factor R was calculated using daily rainfall data. The soil erodibility factor was determined by sampling at sites distributed over the basin. The model was applied using different climatic hypotheses (mean year, rainfall events subsequent to the fire or occurring after 6, 12, 24 months) and was used to simulate different post-fire conditions of erodibility and vegetation cover. The analysis showed that immediately after fire, sediment yield rapidly increases in comparison to the undisturbed value (pre-fire). According to the hypothesis made on the cover and management factor, after 24 months the undisturbed condition is gradually reached. Résumé Un incendie a sévi dans le bassin versant de la Rivière Asinaro en Juillet 1998. La superficie du bassin est de 55 km2 et environ 74\,% de cette surface ont été incendiés. L'objectif de cet article est de tester l'influence de l'incendie sur l'érosion des sols et sur la distribution spatiale des zones caractérisées par les plus grandes valeurs d'exportation sédimentaire. Le modèle RUSLE et un critère de désagrégation spatiale des processus sédimentaires (modèle SEDD) ont été utilisés pour tester les effets de l'incendie. Le bassin a été divisé en 854 unités morphologiques pour calculer le facteur topographique. Le facteur climatique R de RUSLE a été calculé à l'aide de données journalières de pluie. Le facteur d'érodibilité du sol a été déterminé pour un échantillon de sites répartis au sein du bassin. Le modèle a été appliqué en utilisant différentes hypothèses climatiques (année moyenne, événements de pluie intervenant immédiatement après l'incendie ou après 6, 12, 24 mois) et a été utilisé pour simuler différentes conditions post-incendie d'érodibilité et de couvert végétal. L'analyse montre que l'exportation sédimentaire augmente immédiatement après l'incendie d'environ 100\,% par rapport à la valeur non-perturbée (pré-incendie). L'analyse montre également un retour aux conditions nonperturbées après 24 mois.
@article{dipiazzaModellingEffectsBushfire2007,
  title = {Modelling the Effects of a Bushfire on Erosion in a {{Mediterranean}} Basin},
  author = {Di Piazza, Gian V. and Di Stefano, Costanza and Ferro, Vito},
  date = {2007-12},
  journaltitle = {Hydrological Sciences Journal},
  volume = {52},
  pages = {1253--1270},
  issn = {2150-3435},
  doi = {10.1623/hysj.52.6.1253},
  url = {https://doi.org/10.1623/hysj.52.6.1253},
  abstract = {A bushfire occurred in the Asinaro River basin in July 1998. The basin area is 55 km2 and about 74\,\% of the whole area was set on fire. The aim of this paper is to test the influence of fire on both soil erosion and the spatial distribution of the areas characterized by the greatest sediment yield values. The RUSLE model and a spatial disaggregation criterion for sediment delivery processes (SEDD model) were used to test the effects of the bushfire. The basin was divided into 854 morphological units for calculating the topographic factor. The RUSLE climatic factor R was calculated using daily rainfall data. The soil erodibility factor was determined by sampling at sites distributed over the basin. The model was applied using different climatic hypotheses (mean year, rainfall events subsequent to the fire or occurring after 6, 12, 24 months) and was used to simulate different post-fire conditions of erodibility and vegetation cover. The analysis showed that immediately after fire, sediment yield rapidly increases in comparison to the undisturbed value (pre-fire). According to the hypothesis made on the cover and management factor, after 24 months the undisturbed condition is gradually reached. Résumé Un incendie a sévi dans le bassin versant de la Rivière Asinaro en Juillet 1998. La superficie du bassin est de 55 km2 et environ 74\,\% de cette surface ont été incendiés. L'objectif de cet article est de tester l'influence de l'incendie sur l'érosion des sols et sur la distribution spatiale des zones caractérisées par les plus grandes valeurs d'exportation sédimentaire. Le modèle RUSLE et un critère de désagrégation spatiale des processus sédimentaires (modèle SEDD) ont été utilisés pour tester les effets de l'incendie. Le bassin a été divisé en 854 unités morphologiques pour calculer le facteur topographique. Le facteur climatique R de RUSLE a été calculé à l'aide de données journalières de pluie. Le facteur d'érodibilité du sol a été déterminé pour un échantillon de sites répartis au sein du bassin. Le modèle a été appliqué en utilisant différentes hypothèses climatiques (année moyenne, événements de pluie intervenant immédiatement après l'incendie ou après 6, 12, 24 mois) et a été utilisé pour simuler différentes conditions post-incendie d'érodibilité et de couvert végétal. L'analyse montre que l'exportation sédimentaire augmente immédiatement après l'incendie d'environ 100\,\% par rapport à la valeur non-perturbée (pré-incendie). L'analyse montre également un retour aux conditions nonperturbées après 24 mois.},
  keywords = {*imported-from-citeulike-INRMM,~INRMM-MiD:c-12116878,integration-techniques,mediterranean-region,risk-assessment,shrubs,soil-erosion,wildfires},
  number = {6}
}
Downloads: 0