Épidémiologie de la pose de prothèses de hanche en France: analyse de la base nationale du PMSI de 2008 à 2014. Girier, N. Ph.D. Thesis, Lille ; 1969-2017, France, 2017.
abstract   bibtex   
Contexte : l’incidence de l’arthroplastie de hanche est en augmentation en France. L’objectif de ce travail était d’étudier l’épidémiologie de la pose de prothèses de hanche en France de 2008 à 2014. Méthodes : en utilisant la base de données hospitalière nationale du Programme de Médicalisation des Systèmes d'Information (PMSI) pour les années 2008 à 2014, nous avons identifié tous les patients opérés d’une pose de prothèse de hanche en utilisant la Classification Commune des Actes Médicaux (CCAM). Nous avons analysé les données démographiques des patients, la durée de séjour, le diagnostic principal, le type d’hôpital, le type de prothèse et la mortalité hospitalière. Résultats : de 2008 à 2014, il y a eu 1 049 637 arthroplasties de hanche (incluant les arthroplasties primaires par prothèse totale, les hémiarthroplasties primaires, et les arthroplasties de remplacement). Le taux d'incidence annuel est passé de 222 en 2008 à 241 pour 100 000 habitants en 2014. L'âge moyen des patients était de 72,8 ans. Soixante pour cent des arthroplasties de la hanche ont été effectuées chez des femmes. Les principales causes de pose de prothèses de hanche étaient l'arthrose (62 %), les fractures (23,8 %) et les complications mécaniques des prothèses (8,3 %). Il y a eu 72,1 % d'arthroplasties primaires par prothèses totales de la hanche, 16,7 % d'hémiarthroplasties primaires et 11,6 % d'arthroplasties de révision. La durée moyenne de séjour des patients hospitalisés était de 11,2 jours et 1,28 % des patients a passé au moins une journée dans une unité de soins intensifs. Dans l'ensemble, 45,6 % des arthroplasties de hanche ont été effectuées dans des hôpitaux sans but lucratif. La mortalité intrahospitalière est passée de 1,26 % en 2008 à 0,96 % en 2014. Conclusion : l'augmentation de l'incidence du remplacement de la hanche était principalement le résultat de l'augmentation des arthroplasties de hanche pour arthrose, ce qui pourrait être lié au vieillissement de la population et à l'augmentation de l'indice de masse corporelle.
@phdthesis{girier_epidemiologie_2017,
	address = {Lille ; 1969-2017, France},
	title = {Épidémiologie de la pose de prothèses de hanche en {France}: analyse de la base nationale du {PMSI} de 2008 à 2014},
	shorttitle = {Épidémiologie de la pose de prothèses de hanche en {France}},
	abstract = {Contexte : l’incidence de l’arthroplastie de hanche est en augmentation en France. L’objectif de ce travail était d’étudier l’épidémiologie de la pose de prothèses de hanche en France de 2008 à 2014. Méthodes : en utilisant la base de données hospitalière nationale du Programme de Médicalisation des Systèmes d'Information (PMSI) pour les années 2008 à 2014, nous avons identifié tous les patients opérés d’une pose de prothèse de hanche en utilisant la Classification Commune des Actes Médicaux (CCAM). Nous avons analysé les données démographiques des patients, la durée de séjour, le diagnostic principal, le type d’hôpital, le type de prothèse et la mortalité hospitalière. Résultats : de 2008 à 2014, il y a eu 1 049 637 arthroplasties de hanche (incluant les arthroplasties primaires par prothèse totale, les hémiarthroplasties primaires, et les arthroplasties de remplacement). Le taux d'incidence annuel est passé de 222 en 2008 à 241 pour 100 000 habitants en 2014. L'âge moyen des patients était de 72,8 ans. Soixante pour cent des arthroplasties de la hanche ont été effectuées chez des femmes. Les principales causes de pose de prothèses de hanche étaient l'arthrose (62 \%), les fractures (23,8 \%) et les complications mécaniques des prothèses (8,3 \%). Il y a eu 72,1 \% d'arthroplasties primaires par prothèses totales de la hanche, 16,7 \% d'hémiarthroplasties primaires et 11,6 \% d'arthroplasties de révision. La durée moyenne de séjour des patients hospitalisés était de 11,2 jours et 1,28 \% des patients a passé au moins une journée dans une unité de soins intensifs. Dans l'ensemble, 45,6 \% des arthroplasties de hanche ont été effectuées dans des hôpitaux sans but lucratif. La mortalité intrahospitalière est passée de 1,26 \% en 2008 à 0,96 \% en 2014. Conclusion : l'augmentation de l'incidence du remplacement de la hanche était principalement le résultat de l'augmentation des arthroplasties de hanche pour arthrose, ce qui pourrait être lié au vieillissement de la population et à l'augmentation de l'indice de masse corporelle.},
	language = {français},
	author = {Girier, Nicolas},
	collaborator = {Chazard, Emmanuel},
	year = {2017},
	keywords = {Hôpitaux -- Informatique -- Thèses et écrits académiques, Informatique en santé publique -- Dissertation universitaire, Prothèse de hanche -- Dissertation universitaire, Prothèses de hanche -- Thèses et écrits académiques, Santé publique -- Enquêtes -- Thèses et écrits académiques, arthroplastie de hanche, base de données nationale, coxarthrose, fracture du col du fémur, hémiarthroplastie, prothèse de hanche, prothèse totale de hanche, révision de prothèse de hanche, Études épidémiologiques -- Dissertation universitaire, épidémiologie}
}
Downloads: 0