Heimdall, logiciel de visualisation des données temporelles des dossiers patients électroniques. Martignene, N.; Balcaen, T.; Bouzillé, G.; Calafiore, M.; Legrand, B.; and Chazard, E. Revue d'Épidémiologie et de Santé Publique, 68:S26, March, 2020.
Heimdall, logiciel de visualisation des données temporelles des dossiers patients électroniques [link]Paper  doi  abstract   bibtex   1 download  
Introduction Le dossier patient électronique contient des données temporelles structurées (PMSI, biologie médicale, médicaments, etc.) ou non (documents, images, etc.). Leur utilisation est double : transactionnelle (un seul patient, pour le soin) ou décisionnelle (plusieurs patients, réutilisation de données). Des outils de visualisation existent mais ne couvrent pas ces deux champs, rendent mal l’aspect hiérarchique des terminologies, et décloisonnent mal les données de sources différentes. L’objectif est de concevoir un tel outil. Méthodes Conception : nous abstrayons les types de données, puis spécifions les composants graphiques et leur mode de compactage. Développement : le prototype est développé en C++, disponible en librairie R. Évaluation : deux médecins répondent à cinq questions portant sur 24 cas cliniques réels d’insuffisance rénale aiguë, en utilisant trois interfaces dont Heimdall. Résultats Prototype : le temps suit l’axe horizontal, les concepts suivent l’axe vertical. Les « événements » sont représentés sous forme de triangles, les « états » de rectangles, les « mesures » de courbes (avec interpolation LOCF, linéaire ou spline). Ces composants sont embarqués dans une arborescence exploitant notamment celle des terminologies (CIM10, CCAM, etc.). Cette arborescence permet un repliement vertical, avec fusion des composants. Une condensation temporelle est possible. En mode décisionnel, les patients peuvent être alignés sur un événement (ex : appendicectomie). Les vues par problème (ex : fonction rénale, hématologie, etc.) déploient automatiquement des composants et en compactent d’autres. Évaluation : pour charger 3500 patients (360 000 valeurs), il faut une seconde et 50 Mo de mémoire. L’interface Heimdall est aussi rapide à utiliser par des médecins qu’une interface filtrée, et plus qu’une interface brute. Le taux d’erreur est identique. Discussion/Conclusion Heimdall est intuitif, entièrement automatisé et interfacé avec R. Les vues par problème font gagner du temps. Actuellement, les données non temporelles n’y trouvent pas de place, et Heimdall n’embarque pas d’outil de requête. Heimdall est open source et peut être téléchargé sur https://koromix.dev/files/R.
@article{martignene_heimdall_2020-1,
	series = {{VIIe} {Colloque} national organisé conjointement par l’{Association} des {Epidémiologistes} de langue française ({Adelf}) et par l’{Association} {Evaluation}, management, organisations, santé ({Emois}) {Livre} des résumés présentés au {Congrès} {Paris}, 12 et 13 mars 2020},
	title = {Heimdall, logiciel de visualisation des données temporelles des dossiers patients électroniques},
	volume = {68},
	issn = {0398-7620},
	url = {http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0398762020300651},
	doi = {10.1016/j.respe.2020.01.057},
	abstract = {Introduction
Le dossier patient électronique contient des données temporelles structurées (PMSI, biologie médicale, médicaments, etc.) ou non (documents, images, etc.). Leur utilisation est double : transactionnelle (un seul patient, pour le soin) ou décisionnelle (plusieurs patients, réutilisation de données). Des outils de visualisation existent mais ne couvrent pas ces deux champs, rendent mal l’aspect hiérarchique des terminologies, et décloisonnent mal les données de sources différentes. L’objectif est de concevoir un tel outil.
Méthodes
Conception : nous abstrayons les types de données, puis spécifions les composants graphiques et leur mode de compactage. Développement : le prototype est développé en C++, disponible en librairie R. Évaluation : deux médecins répondent à cinq questions portant sur 24 cas cliniques réels d’insuffisance rénale aiguë, en utilisant trois interfaces dont Heimdall.
Résultats
Prototype : le temps suit l’axe horizontal, les concepts suivent l’axe vertical. Les « événements » sont représentés sous forme de triangles, les « états » de rectangles, les « mesures » de courbes (avec interpolation LOCF, linéaire ou spline). Ces composants sont embarqués dans une arborescence exploitant notamment celle des terminologies (CIM10, CCAM, etc.). Cette arborescence permet un repliement vertical, avec fusion des composants. Une condensation temporelle est possible. En mode décisionnel, les patients peuvent être alignés sur un événement (ex : appendicectomie). Les vues par problème (ex : fonction rénale, hématologie, etc.) déploient automatiquement des composants et en compactent d’autres. Évaluation : pour charger 3500 patients (360 000 valeurs), il faut une seconde et 50 Mo de mémoire. L’interface Heimdall est aussi rapide à utiliser par des médecins qu’une interface filtrée, et plus qu’une interface brute. Le taux d’erreur est identique.
Discussion/Conclusion
Heimdall est intuitif, entièrement automatisé et interfacé avec R. Les vues par problème font gagner du temps. Actuellement, les données non temporelles n’y trouvent pas de place, et Heimdall n’embarque pas d’outil de requête. Heimdall est open source et peut être téléchargé sur https://koromix.dev/files/R.},
	language = {fr},
	urldate = {2020-03-23},
	journal = {Revue d'Épidémiologie et de Santé Publique},
	author = {Martignene, N. and Balcaen, T. and Bouzillé, G. and Calafiore, M. and Legrand, B. and Chazard, E.},
	month = mar,
	year = {2020},
	keywords = {Dossier patient électronique, Extraction de caractéristiques, Visualisation de données},
	pages = {S26},
}
Downloads: 1