Développement d’un « serious game » dédié à l’apprentissage de la tarification à l’activité pour le personnel hospitalier. Maury, F.; Lepert, H.; Kulik, J.; and Genty, M. Revue d'Épidémiologie et de Santé Publique, 63, Supplement 1:S27–S28, March, 2015.
Développement d’un « serious game » dédié à l’apprentissage de la tarification à l’activité pour le personnel hospitalier [link]Paper  doi  abstract   bibtex   
Introduction Devant l’évolution des besoins en formation professionnelle continue et les limites du cours traditionnel, le « serious game » émerge comme une alternative associant efficacité pédagogique et engagement des participants. Adopté dans de nombreux domaines, cet outil n’existe pas encore pour l’apprentissage de la Tarification à l’activité (T2A). Nous avons donc développé un jeu de plateau « sérieux » destiné à l’enseignement des connaissances nécessaires à l’exercice du métier de technicien d’information médicale. Méthodes Conçu par quatre médecins DIM, le jeu repose sur deux mécanismes : une construction immobilière avec tarification variable permettant de pratiquer la T2A, et un ensemble de questions-réponses permettant de former au PMSI, au codage, et aux bases médicales. Le plateau et les immeubles ont principalement été réalisés en bois recouvert de textures. Une interface web a été développée pour améliorer la gestion des transactions monétaires et incorporer les supports pédagogiques. Résultats Le jeu se présente sous la forme d’un plateau tridimensionnel, sur lequel les joueurs déplacent leurs pions de case en case. Les joueurs incarnent alternativement un gestionnaire d’établissement de santé et un patient. Leur objectif est de prospérer financièrement. En tant que patients, ils doivent payer à l’établissement le tarif du GHS sur lequel ils sont tombés. En tant que gestionnaire, ils doivent agrandir leurs hôpitaux en construisant de nouveaux secteurs d’hospitalisation plus rémunérateurs (dans l’ordre : hôpital de jour, médecine, chirurgie, réanimation). Des points de « lourdeur » (ou sévérité) et des points de « durée » leurs permettent également d’augmenter leurs recettes. Pour les gagner, les joueurs répondent à des questions de type QCM ou vrai-faux. Le formateur anime la partie via l’interface web projetée sur un écran. Elle lui permet d’afficher des informations liées à la partie en cours ainsi que les questions-réponses tirées par les joueurs. Discussion/conclusion Cet outil offre une nouvelle approche pour la formation du personnel hospitalier en y associant des aspects ludiques et interactifs. La suite de ce travail consistera à évaluer son apport.
@article{maury_developpement_2015,
	series = {{XXVIIIe} {Congrès} national Émois, {Nancy}, 26 et 27 mars 2015},
	title = {Développement d’un « serious game » dédié à l’apprentissage de la tarification à l’activité pour le personnel hospitalier},
	volume = {63, Supplement 1},
	issn = {0398-7620},
	url = {http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0398762015000644},
	doi = {10.1016/j.respe.2015.01.063},
	abstract = {Introduction
Devant l’évolution des besoins en formation professionnelle continue et les limites du cours traditionnel, le « serious game » émerge comme une alternative associant efficacité pédagogique et engagement des participants. Adopté dans de nombreux domaines, cet outil n’existe pas encore pour l’apprentissage de la Tarification à l’activité (T2A). Nous avons donc développé un jeu de plateau « sérieux » destiné à l’enseignement des connaissances nécessaires à l’exercice du métier de technicien d’information médicale.
Méthodes
Conçu par quatre médecins DIM, le jeu repose sur deux mécanismes : une construction immobilière avec tarification variable permettant de pratiquer la T2A, et un ensemble de questions-réponses permettant de former au PMSI, au codage, et aux bases médicales. Le plateau et les immeubles ont principalement été réalisés en bois recouvert de textures. Une interface web a été développée pour améliorer la gestion des transactions monétaires et incorporer les supports pédagogiques.
Résultats
Le jeu se présente sous la forme d’un plateau tridimensionnel, sur lequel les joueurs déplacent leurs pions de case en case. Les joueurs incarnent alternativement un gestionnaire d’établissement de santé et un patient. Leur objectif est de prospérer financièrement. En tant que patients, ils doivent payer à l’établissement le tarif du GHS sur lequel ils sont tombés. En tant que gestionnaire, ils doivent agrandir leurs hôpitaux en construisant de nouveaux secteurs d’hospitalisation plus rémunérateurs (dans l’ordre : hôpital de jour, médecine, chirurgie, réanimation). Des points de « lourdeur » (ou sévérité) et des points de « durée » leurs permettent également d’augmenter leurs recettes. Pour les gagner, les joueurs répondent à des questions de type QCM ou vrai-faux. Le formateur anime la partie via l’interface web projetée sur un écran. Elle lui permet d’afficher des informations liées à la partie en cours ainsi que les questions-réponses tirées par les joueurs.
Discussion/conclusion
Cet outil offre une nouvelle approche pour la formation du personnel hospitalier en y associant des aspects ludiques et interactifs. La suite de ce travail consistera à évaluer son apport.},
	urldate = {2015-04-04TZ},
	journal = {Revue d'Épidémiologie et de Santé Publique},
	author = {Maury, F. and Lepert, H. and Kulik, Jean-François and Genty, Mathieu},
	month = mar,
	year = {2015},
	keywords = {Formation professionnelle continue, Serious game, Tarification à l’activité},
	pages = {S27--S28}
}
Downloads: 0