Du cluster culturel à la scène ? Glissements sémantiques dans le cas nantais. Molho, J. & Morteau, H. L'Observatoire, la revue des politiques culturelles, N° 47(1):57–61, 2016.
Du cluster culturel à la scène ? Glissements sémantiques dans le cas nantais [link]Paper  abstract   bibtex   
Cet article entend explorer, dans le cas nantais, l’appropriation du concept de « cluster culturel » dans les politiques urbaines. Comment et dans quel contexte ce terme est-il apparu ? Quelles réalités recouvre-t-il ? Quels sont les glissements sémantiques qui s’opèrent ? À quels facteurs sont-ils liés ? Cet angle d’analyse permet de porter le regard non sur le résultat du cluster culturel mais sur son processus de construction politique, au croisement de plusieurs secteurs d’action publique. Finalement, cette contribution sera l’occasion de proposer et d’expliciter des concepts alternatifs à celui de « cluster » qui ont émergé sur terrain nantais : les communautés et les scènes. L’émergence du terme de « cluster » sur l’île de Nantes est liée à une pluralité de paramètres. Ce territoire insulaire a longtemps été le poumon industriel de la ville, accueillant activités portuaires et de construction navale. Après la fermeture des chantiers, en 1987, vidé de sa fonction productive, ce territoire est en friche. Il renaît progressivement grâce au projet urbain lancé, en 2003, par la SAMOA (Société d’Aménagement de la Métropole Ouest Atlantique) et dont le Quartier de la Création, situé à l’extrême ouest de l’île, constitue la vitrine. S’y sont installés les écoles d’Architecture, d’Arts Graphiques, prochainement celles des Beaux-Arts et du Design ; des équipements culturels et touristiques (Stéréolux et Trempolino, salles de musiques actuelles, la HAB Galerie, Le Grand Éléphant…
@article{molho_du_2016,
	title = {Du cluster culturel à la scène ? {Glissements} sémantiques dans le cas nantais},
	volume = {N° 47},
	issn = {1165-2675},
	shorttitle = {Du cluster culturel à la scène ?},
	url = {https://www.cairn.info/revue-l-observatoire-2016-1-page-57.htm},
	abstract = {Cet article entend explorer, dans le cas nantais, l’appropriation du concept de « cluster culturel » dans les politiques urbaines. Comment et dans quel contexte ce terme est-il apparu ? Quelles réalités recouvre-t-il ? Quels sont les glissements sémantiques qui s’opèrent ? À quels facteurs sont-ils liés ? Cet angle d’analyse permet de porter le regard non sur le résultat du cluster culturel mais sur son processus de construction politique, au croisement de plusieurs secteurs d’action publique. Finalement, cette contribution sera l’occasion de proposer et d’expliciter des concepts alternatifs à celui de « cluster » qui ont émergé sur terrain nantais : les communautés et les scènes.
L’émergence du terme de « cluster » sur l’île de Nantes est liée à une pluralité de paramètres. Ce territoire insulaire a longtemps été le poumon industriel de la ville, accueillant activités portuaires et de construction navale. Après la fermeture des chantiers, en 1987, vidé de sa fonction productive, ce territoire est en friche. Il renaît progressivement grâce au projet urbain lancé, en 2003, par la SAMOA (Société d’Aménagement de la Métropole Ouest Atlantique) et dont le Quartier de la Création, situé à l’extrême ouest de l’île, constitue la vitrine. S’y sont installés les écoles d’Architecture, d’Arts Graphiques, prochainement celles des Beaux-Arts et du Design ; des équipements culturels et touristiques (Stéréolux et Trempolino, salles de musiques actuelles, la HAB Galerie, Le Grand Éléphant…},
	language = {fr},
	number = {1},
	urldate = {2020-05-29},
	journal = {L'Observatoire, la revue des politiques culturelles},
	author = {Molho, Jérémie and Morteau, Hélène},
	year = {2016},
	keywords = {2. Clusters et réseaux, 5. Scènes, Nantes, clusters culturels et créatifs, communauté, politique culturelle},
	pages = {57--61}
}
Downloads: 0