Les revendications autochtones au Maroc. Pour une approche postcoloniale pragmatique. OIRY-VARACCA, M. Espace Populations Sociétés, 2012/1:41–54, 2012.
Les revendications autochtones au Maroc. Pour une approche postcoloniale pragmatique [link]Paper  doi  abstract   bibtex   
Au Maroc, les revendications autochtones sont portées par des associations militantes qui veulent obtenir des pouvoirs publics qu’ils accordent davantage de reconnaissance à l’identité amazighe et d’autonomie aux régions afin que les populations berbérophones des montagnes, marginalisées, puissent choisir un modèle de développement endogène. Ces revendications questionnent l’unité nationale autour de l'identité arabe et d’une gestion des territoires centralisée. Les recherches effectuées en sciences sociales sur la question autochtone au Maroc sont peu nombreuses et s’attachent à déconstruire les discours identitaires, de façon à limiter les risques politiques de replis communautaristes. Cet article propose de réfléchir aux enjeux épistémologiques, éthiques et politiques de cette approche constructiviste et de proposer de nouvelles pistes théoriques, inspirées des « subaltern » et des « performance studies », pour comprendre les logiques et les effets des revendications autochtones au Maroc. En me penchant sur les projets de développement que les militants réalisent dans les montagnes, je montrerai l’utilité d’une analyse focalisée autant sur les discours que sur les pratiques pour appréhender les recompositions identitaires qu’ils initient. La mobilisation dans ces projets locaux de l'autochtonie - une catégorie mondialisée référant à l’Afrique du Nord - participe à la réinvention des identités amazighes dans leurs nuances locales, à leur territorialisation et non à leur déterritorialisation.
@article{oiry-varacca_les_2012,
	series = {Africa / {Middle} {East}},
	title = {Les revendications autochtones au {Maroc}. {Pour} une approche postcoloniale pragmatique},
	volume = {2012/1},
	url = {https://doi.org/10.4000/eps.4837},
	doi = {10.4000/eps.4837},
	abstract = {Au Maroc, les revendications autochtones sont portées par des associations militantes qui veulent obtenir des pouvoirs publics qu’ils accordent davantage de reconnaissance à l’identité amazighe et d’autonomie aux régions afin que les populations berbérophones des montagnes, marginalisées, puissent choisir un modèle de développement endogène. Ces revendications questionnent l’unité nationale autour de l'identité arabe et d’une gestion des territoires centralisée. Les recherches effectuées en sciences sociales sur la question autochtone au Maroc sont peu nombreuses et s’attachent à déconstruire les discours identitaires, de façon à limiter les risques politiques de replis communautaristes. Cet article propose de réfléchir aux enjeux épistémologiques, éthiques et politiques de cette approche constructiviste et de proposer de nouvelles pistes théoriques, inspirées des « subaltern » et des « performance studies », pour comprendre les logiques et les effets des revendications autochtones au Maroc. En me penchant sur les projets de développement que les militants réalisent dans les montagnes, je montrerai l’utilité d’une analyse focalisée autant sur les discours que sur les pratiques pour appréhender les recompositions identitaires qu’ils initient. La mobilisation dans ces projets locaux de l'autochtonie - une catégorie mondialisée référant à l’Afrique du Nord - participe à la réinvention des identités amazighes dans leurs nuances locales, à leur territorialisation et non à leur déterritorialisation.},
	language = {fr},
	journal = {Espace Populations Sociétés},
	author = {OIRY-VARACCA, Mari},
	year = {2012},
	keywords = {Language: French, Region: Africa / Middle East},
	pages = {41--54},
	file = {OIRY-VARACCA - 2012 - Les revendications autochtones au Maroc. Pour une .pdf:/Users/bastien/Zotero/storage/W2C3YWKF/OIRY-VARACCA - 2012 - Les revendications autochtones au Maroc. Pour une .pdf:application/pdf},
}

Downloads: 0